Mayenne   53
Javron 
     Javron ( Gavronnus, VII ou VIII ième siècle ). L'origine du nom de Javron viendrait de gabron, " gave, torrent ", sans doute en rapport avec la rivière l'Aisne au bas du village.
          L'église de Javron, au commencement du XI ième siécle, était aux mains d'un laïque nommé Alleaume, vassal de Geoffroy de Mayenne, qui l'avait héritée de son père. Il la remit aux moines de Saint-Julien de Tours, avec tous ses droits sur les habitants du bourg. D'autres personnages firent également abandon de leurs droits abusifs et le tout fut confirmé en 1040 et 1051 par Hugues, comte du Maine.
     Javron est le lieu natal du général Fanneau Lahorie, ancien chef d'état major de Moreau. Il prit part, en 1812 à la conspiration du général Malet, qui l'avait nommé ministre de la police, il fut arrêté avec ses complices et fusillé.
extrait du site : http://www.javronleschapelles.mairie53.fr/historique 
     Maintenant : Javron-les-Chapelles car en 1973 la commune s'est associé avec celle de Les Chapelles. L'église/paroisse est dédiée à Saint-Jean-Baptiste et aussi à Saint Constantien (ermite qui a missionné Javron et ses environs au 6e siècle).
     Le curé qui a fait les recensements et une grande partie des Tables 1596-1803) fut Jean (-Baptiste*), René GUILLOREAUX. Curé de Javron de 1746 jusqu'à sa mort en 1785 à 78 ans.
     Saint Constantien, ermite du VI ième vint s'établir à Javron, y fonda un monastère et reçut la visite de clotaire en 560, quand il poursuivait Cramne, son fils révolté. Sa légende ne fut rédigée qu'au IX ième siécle. Le Vicus Gabronensis, chef-lieu d'un pays étendu, condita, vicaria Gabronensis, a son importance attestée aux temps mérovingiens et carolingiens par un atelier monétaire, des sarcophages nombreux trouvés autour des deux églises et dans le jardin actuel de la cure, enfin par des textes abondants.
Église Notre-Dame-de-l'Assomption des Chapelles.
    
Église néogothique du XIXe siècle , avec crypteGrotte des Chapelles, située à 3 km du centre de Javron-les-Chapelles (creusée en action de grâce à Notre-Dame de Lourdes, la remerciant de sa protection lors de la Seconde Guerre mondiale).
     L'action de grâce est, selon le lexique de la Conférence des évêques de France, « une attitude de reconnaissance envers Dieu » : l'homme « comblé de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans le Christ » reconnaît de quel amour il est aimé de Dieu et l'en remercie. L'expression française « action de grâce » traduit le mot grec  (ευχαριστία) (eucharistia) dans le Nouveau Testament et dans la traduction grecque de l'Ancien
 Testament. Depuis les années 1980, les chrétiens catholiques ont remis en honneur pour évoquer la messe, le mot « Eucharistie », qui signifie « action de grâce, louange et joie »
L'église Saint-Jean-Baptiste de Javron romane du XII / XIII)dont le clocher est classé au titre des Monuments historiques.
ardoisières de Chattemoue

Château de Villeray du XVIe siècle
Pont du XVIIIe siècle

ci-dessous les explications de Guillaume
   
     Outre les recensements, les Tables il a laissé des notes intéressantes dans les registres (p.e. sur le grand tremblement de terre à Lissabon 1755, l'attentat de Damiens sur Louis XV en 1757 et autres notes parfois sur pas mal de pages).
     Il a laissé aussi un livre sur les obligations testamentaires que dans le passé les habitants de Javron ont laissé à l'église/la paroisse dans leur testament....mais qui n'étaient souvent pas payé. Il s'agissait souvent d'une rente ou une prestation liée à une pièce de terre, un champ ** et il écrit aussi qui avaient loué une place dans un banc d'église pour quel prix. Le recensement de 1779 il a fait comme "un cadeau"
   
pour l'évêque qui visitait la paroisse pour la confirmation en automne 1779.
     Le jugement de "l'inspection épiscopale" en 1778 (sans doute en préparant la viste de l'évêque) n'était pas flatteur : "homme charitable, dit son doyen, d'un bon coeur, de talents médiocres, vif mais d'un bon caractère, n'a pas beaucoup de zèle" Surtout la dernière qualification me gène : regardez tout ce qu'il a écrit.
Des recensements plus de 50 ans avant que l'état le faisait. Recensement avec données généalogiques...pas de Nobles mais de tous ces petits fermiers, perrayeurs, couvreurs etc.

Vous trouverez ci-dessous l'acte (proprement dit) de la naissance
les deux actes de recensements de cette paroisse
eglise 
http://www.lamayenne.fr/fr/Archives53/Archives-en-ligne/Etat-civil/Registres-paroissiaux-et-d-etat-civil
1741 / 1749 page 73 /142
" le 30 fevrier mil sept cent quarante cinq a été baptisé avec les
ceremonies ordinaire louis né du jour
precedent fils de gregoire tribouillard et d'anne gesland sa femme et a
esté prsenté et nommé par jean
tribouillard son oncle et par marie breux laquelle a dit ne signer. " Les
signatures : Gregoir iboujard, jean
tribouiard et forton. (Le dernier est le vicaire qui a "inventé cette date "
     Je n'arrive pas à rettrouver cet acte de décès d’un tricentenaire !!!!!!!!!!!!!!!
       Bon, ce n'est pas encore Methusalem, mais quand même un âge honorable. Comment cela s'était fait?
    Eh bien, il était né un 29 février 1745 et par une raison que j'ai oubliée il ne vieillissait d'un an qu'une fois par 4 ans.(toutes les années bissextiles !!!!!)
    Donc au fond il n'avait que 75 ans à sa mort.(ci dessous  les actes de recensements)
les tables 1596 - 1803. Ces tables ont été faites pour la plupart par le même curé qui a fait les recensements de
1771 et 1779 de sa paroisse Jean (-Baptiste) René GUILLOREAUX. Elles ont été un outil indispensable pour faire ces recensements.
http://www.archinoe.fr/cg53/visualiseur/visu_etatcivil.php?id=530003848&PHPSID=a729693ae94b3cc562242b5f05933b35&w=1600&h=900#
 

Vue page    248 (314 / 315.)

 recensement se trouve dans les BMS 1770-1779 à la fin du registre 1779
248 à 314 / 315 .
http://www.archinoe.fr/cg53/visualiseur/visu_etatcivil.php?id=530003848&PHPSID=a729693ae94b3cc562242b5f05933b35&w=1600&h=900# 

Vue 253, La Boucherie (page de droite) : "II Louis tribouillard baptisé icy le 30 fevrier 1745"

Tables décénales de Javron
 les tables 1596 - 1803. Ces tables ont été faites pour la plupart par le même curé qui a fait les recensements de
1771 et 1779 de sa paroisse Jean (-Baptiste) René GUILLOREAUX. Elles ont été un outil indispensable pour faire ces recensements.
http://www.lamayenne.fr/fr/Archives53/Archives-en-ligne/Recensements-de-population/Base-nominative-des-recensements-de-population 
 Oui, dans les tables c'est marqué aussi : "30 fev.1745 Louis Tribouillard père Gregoire mère Anne Gesland


Ci contre un acte envoyé par une personne Belge  qui s'est trouvée confrontée au même problème


30/02/1734 à Sint Martens Bodegem - Vlaams-Brabant - Belgique
Elizabeth fille de Petrus De Moncau & De Coster Barbara - les parrain et marraine étant De Coster Joannes et De Coster Elizabetha
 un relevé fait par le curé concernant les intempéries et tremblements de terre qui ont eu lieu sur cette paroisse et d'autres ou qui se sont ressenties ailleurs, a transcription en ayant été faite par une tierce personne, je n'ai pu obtenir son autorisation
pour recopier, même en précisant les transcripteurs etc.....  Référence : registre BMS. 1750-1759  ( vues 104-110).
 je ne citerai pas le nom de ce dernier
Vous pourrez les retrouver sur le site de dominique  http://geneadom.free.fr/meteo/Meuse/actes55.htm et une transcription aux AD
retour accueil
Retour tableau 0003
page précédente page 12 page suivante