Orne  61
Yvrandes
 

 

 

Le toponyme est attesté sous la forme Yvranda vers 1200. Il vient du toponyme gaulois equoranda dont la dérivation la plus fréquente en français est Ingrandes. Equoranda signifiait fondamentalement « limite » et correspondait souvent à la frontière entre deux peuples gaulois

Un prieuré d'Augustins, qui relevait du prieuré du Plessis-Grimoult, y fut fondé vers 1160 ; il fut en partie détruit en 1327 par un incendie. Il avait été donné par  

Henri, roi d'Angleterre, avec le bois mort de la forêt de la Lande-Pourrie, 100 livres d'argent et un moulin pour y mettre sept chanoines8. Vendu à la Révolution, il fut acheté par Gilles Chancerel, un des principaux acteurs de la zone cloutière de Chanu capitale du clou normand.

·       

 Église Notre-Dame (xive siècle), inscrite aux Monuments historiques17.

·         Vestiges du prieuré du xiie siècle, près de l'église. Il dépendait du prieuré du Plessis-Grimoult.

de très beaux vestiges d'un prieuré sont encore visibles. Il fut érigé par Henri II, roi d'Anglererre, venu chasser en forêt de Ger. Rongé par le remord d'avoir laissé assassiner son ami Thomas Becket et souhaitant sans doute racheter le salut de son âme, le monarque fonda aussitôt quelques prieurés, dont celui d'Yvrandes.

De Florentin Leduc

A Yvrandes 1780-1790 vue 32/127

 http://archives.orne.fr/mdr/index.php/docnumViewer/afficheDocnum/32/N/image

 

Ce samedy vingt

Huitième  jour de mars mil sept

Cent quatre vingt trois une fille

Extraite du sein de sa mère au

Moyen d’une incision faite par Marie

Le Chat sage femme de cette  paroisse après

La certitude de la mort de Marie Hardoin

Femme de jacques Berthoux père et mère

Dudit enfant qui s’étant trouvé vivant

A été baptisé a la maison par nous

Julien Boutin vicaire et décédéé ensuite

A été le même jour inhumé dans le

Cimetière de ce lieu par

Nous vicaire aux présences de Julien

Bojtin vicaire et François Jacquelin

Tous de cette paroisse soussigné   (un mot rayé)

 

Nouvel acte envoyé par Jean Pierre Enault
le texte d'une dispense à Yvrandes  1722 page 230 d’affinité
Une parttie du document étant ecrit à la machine donc lisible je n'ai pas fait toute la transcription

Francois Armand de Lorraine
Par la providence de Dieu Évêque de Bayeux à tous présents & à venir, salut en notre sei
Gneur. Vu l’humble requete à nous présentée par Jean Cheruferel et Françoise
Durand des paroisses de Cherun (?) et d’Ygrandes de notre diocèse
----ndante à ce qu’il nous plaise de leur accorder dispense de l’empêchement du troisième
Au quatrieme degré d’affinité à l’effet de pouvoir contracter mariage ensemble, attendu
Qu’ils sont pauves et dans l’impuissance de fournir aux ------ d’une
Dispense en ----------- de Rome
------------------------------------------------------------- en date du
Vu aussi l’ordonnace-----------------------------------------------------en date du
De soit informé --------------------------------- curé de Fresne doyen de Condé
L’information-------------------------------------------------- par le dit sieur doyen de Condé
Par---------------------------------------------------------- nous avons dispensé &
Dispensons--------------- Jean Chanterel et Francoise Durand
De l’empêchement du troisième ay quatrième degré-----------------------
----------- leur e,joignans néanmoins de donner avant la célébration d’iceluy la somme de
Dix livres entre----------- ------------- de notre secrétaire
Dont il nous sera rendu compte donné à Bayeux dans notre palais épiscopal
                       
accueil                    
retour M à O                    
page précédente       page 36      

page suivante