Tonnerrois

 

Tonnerre Ancy le Franc Noyers

 

 

 

Tonnerre 

        Sous l'époque romaine, Tonnerre était formée en castrum, sur le Montbellant et avait pour nom Tornodurum qui signifie citadelle. Tonnerre était un carrefour, la cité était traversée par la grande voie romaine reliant Alésia à Sens, et par la voie secondaire reliant Auxerre à Langres Au XIème siècle, par un mariage, le comté passa dans la famille possédant le Comté de Nevers et le Comté d'Auxerre 

      Le Moyen-Age (XIIIème et XIVème siècles) fut marquée par une figure : Marguerite de Bourgogne. Lorsqu'elle se retira à Tonnerre,  femme pieuse sera la Reine fondatrice de l'Hôtel-Dieu (cf. personnages célèbres et Hôtel-Dieu).Les guerres du XIV et XVème siècles furent désastreuses et une grande pauvreté sévît à Tonnerre.

Le XVIème siècle fut marqué par  les guerres de religion qui noircirent le bel essor pris par cette ville. 

  
        Les Tonnerrois subirent leur position frontalière, et se soucièrent de préserver leur tranquillité en payant  leurs protecteurs et  leurs assaillants pour qu'elle ne soit pas attaquée.
        De plus, le 8 juillet 1556, éclata un grave incendie,  les deux tiers de la ville furent détruits, ce qui explique le peu de demeures antérieures à 1550. 

        Mais les richesses de Tonnerre étaient nombreuses : en premier plan, la vigne qui faisait vivre beaucoup de personnes ( dans les parcelles de vignes, et pour l'élaboration du vin, mais aussi pour l'acheminement : transport des fûts sur des radeaux à fonds plats rejoignant l'Yonne à la Seine), 

Les habitants de Tonnerre, ils sont tout de même entre 5000 à 6000) se mirent à rebâtir la ville.

        

      Au XVIIIème siècle, Tonnerre voit naître le renommé Charles Geneviève d'Eon, (cf. personnages célèbres) secret du roi Louis XV. Il n'y vécu que très peu. Reviendra lors de son exil, vêtu en femme.  La rue du Pont fut la rue qui se dota  des plus belles demeures, ces dernières sont pour la plupart classées aux Monuments Historiques. 

  
          A la fin du XIXème siècle, le vignoble Tonnerrois, comme tous ceux alentours, est décimé avec la crise du phylloxéra.

  En 1904, la ville de Tonnerre inaugura son marché couvert,  en fer et en verre à la mode Baltard.
   
     Les années 80 voient renaître le vignoble Tonnerrois (cf. vins et gastronomie). L’origine mystérieuse des eaux souterraines de la "fosse Dionne" a fait naître de nombreuses légendes.
   N’a-t-on pas cru y voir le repère d’un Basilic ! 

La Fosse Dionne Eglise St Pierre

      Cette source vauclusienne est aménagée, au XVIIIè 

siècle, en lavoir Le nom de fosse Dionne viendrait de Divona, une divinité des sources.

        A visiter aussi l'Eglise St Pierre et son orgue dont le buffet date de 1616, la chaire à prêcher du 18ème siècle et de nombreux vitraux.

        Continuons notre  route par Ancy le Franc, Noyers, 

 

 

Ancy le Franc

        Les premiers seigneurs d'Ancy-le-Franc possédaient une maison forte, citée en 1315, et pour laquelle ils faisaient hommage au comte de Tonnerre.

        Détruite en 1472 par les Bourguignons.

        La seigneurie passa ensuite aux Clermont-Tonnerre.

        L'un d'eux, Antoine de Clermont, beau-frère de Diane de Poitiers, fit construire l'actuel château à partir de 1546, sur des plans qui auraient été donnés par l'architecte bolonais Sebastiano Serlio.  

        Une faïencerie fonctionna aux 18ème/19ème dans les communs du château.

        Les forges d'Ancy-le-Franc étaient au 19ème le plus important établissement industriel du Tonnerrois.

        Le château d'Ancy le Franc est un pur chef-d'œuvre de la Renaissance. 

        Ce palais fut construit en 1544 au cœur d'un superbe parc, pour Antoine  III de Clermont. Parfaitement restauré , il renferme une série remarquable de peintures murales. A proximité : Château de Tanlay. Château de Maulnes, château de forme pentagonale, unique en France,  en son genre, centré autour d'un escalier puits. Château de Nuits, tous trois palais renaissance, comme Ancy le Franc.  

château de Tanlay Château de Maulnes Château de Nuits

 

Noyers sur Serein

        Fondé par le roi du peuple Sequane avant la conquête romaine ou par un contemporain de Jules César les origines de Noyers ne sont pas très claires. Une chose est sûre, à partir du XIIème siècle la cité devient le siège d’une puissante famille qui donna à la France des hommes illustres. Gui de Noyers, Évêque de Sens, Miles X fait Maréchal de France, Philippe IV de Valois.

        A la fin du XIIème siècle, Hugues de Noyers, Évêque d’Auxerre, fit construire "un des plus fier castel de France" lequel fut assiégé et résista aux assauts des troupes de Blanche de Castille en 1217.

        En 1419, après l’extinction de la dynastie des Miles, la seigneurie de Noyers passe aux mains des Ducs de Bourgogne. Devenue un temps repaire du Baron de Vitteaux, plus brigand que seigneur, le château fut démantelé par Henri IV en 1599 après la capture de son propriétaire.  

Les remparts

Noyers la porte d'entrée Maisons à colombages Vue générale Une des ruelles

 

        La petite cité de Noyers est située dans une boucle de la rivière Serein. Avec ses ruelles pavées, bordées de maisons à colombages sur arcades, elle est l’image même de la petite ville commerçante du Moyen Age.

      Ceinte, encore, de beaux vestiges de ses remparts.  Des hôtels particuliers de style Renaissance ou classique ajoutent une note distinguée au charme du lieu. L’église, qui marque le passage de l’Art gothique à celui de la Renaissance, et le musée, consacré à l’art naïf, seront les points forts de votre visite  visite.

        A ne pas manquer son marché de la truffe.

  

    

page précédente

retour au sommaire

page suivante

page 010